Les Minions 2015
Universal

Le spin-off de Moi, moche et méchant revient à 21h sur France 2.

France 2 rediffusera ce soir Les Minions, le spin-off/préquel de Moi, moche et méchant. En 2013, les réalisateurs du deuxième épisode de la saga, Pierre Coffin et Chris Renaud, avaient répondu à quelques questions pour Première et avaient livré leur approche pour ce projet. En attendant la suite, Il était une fois Gru, prévue au cinéma le 8 juillet, retour sur la création de ce premier volet.

 

Les Minions 2 : Premier teaser plein de promesses pour le Super Bowl 2020

Interview du 13 juin 2013 : Pierre Coffin ne cache pas son enthousiasme dès qu’on lui parle des Minions, ces petites créatures jaunes qu’il a créées pour épauler le plus grand vilain de tous les temps, Gru. Dans Moi, moche et méchant 2, cet antihéros doublé par Gad Elmaleh est devenu super-gentil, ce qui n’empêche pas ses mini acolytes de l’aider au quotidien. Papa exemplaire des fillettes, il ne cherche plus à planifier des vols incroyables, mais son passé va le rattraper malgré lui. On n’en dira pas plus ici, si ce n’est que les Minions sont encore plus présents dans cette suite que dans le premier volet qui a cartonné en 2010. Mieux, une fois le film terminé, un trio de personnages à lunettes envahit le générique et auditionne pour… Les Minions, le film. Pierre Coffin a accepté de nous en dire plus sur ce projet.
Propos recueillis par Elodie Bardinet (@Eb_prem)

Trop de gros mots dans Moi, moche et méchant 2 ? Le langage des Minions a été modifié

Une nouvelle coréalisation
Ce coup-ci, le metteur en scène ne travaille plus avec Chris Renaud, mais avec le coréalisateur de ce dernier sur Le Lorax, Kyle Balda. Pourquoi privilégier ainsi les duos ? "On travaille toujours à deux sur les films d’animation, comme ça on peut avoir une vie à côté, partir un peu en vacances, répond-t-il en riant. La préparation de chaque film dure quand même trois ans !"

1h30 de Minions ? Pas seulement…
Si l’on sait que Gru ne sera pas le grand méchant de ce spin-off, le metteur en scène confirme que les créatures ne seront pas livrées à elles-mêmes durant toute la durée du long-métrage. "On peut en faire à l’infini des films sur les Minions, et en même temps, quand sont venues les premières discussions à propos d’un long-métrage dédié aux petits personnages, on s’est dit ‘Ce ne sera pas possible de tenir 1h30 seulement avec les Minions, rien qu’à cause du langage.’ ".Le réalisateur avait du mal à imaginer un film entier avec des petits héros baragouinant du franco-anglo-italo-indien. Pour remédier à cela, l’équipe a imaginé un nouveau personnage. En janvier dernier, on apprenait que Sandra Bullock allait doubler Scarlett Overkill, une super-méchante officiant aux Etats-Unis, durant les années 1960. Ce sera bel et bien le cas, confirme Coffin, mais avant d’atteindre cette période, les Minions vont vivre pas mal d’aventures. "En fait, ils existent depuis la nuit des temps. C’est inscrit dans leurs gênes qu’ils doivent travailler pour un méchant. Ils bossent pour un T-Rex, puis pour Dracula… Tout ça dans les dix premières minutes du film. Le problème c’est que comme ce sont les Minions, à chaque fois, ils tuent leur employeur sans faire exprès ! (Rires) Ces idées ont provoqué une excitation générale au sein de l’équipe. ‘On pourrait ajouter ceci, cela…’ Ca a fusé après ça. Une fois qu’ils ont trucidé tous les méchants de leur temps, ils décident d’aller s’isoler pour démarrer une nouvelle vie. Ils construisent alors un village en Antarctique, mais ils s’aperçoivent au bout d’un moment que c’est dans leurs gênes. Ils ne peuvent pas lutter, sinon ils sombrent dans la déprime. Et là, il y en a un, qui s’appelle Kevin, qui décide de partir à la recherche d’un nouveau grand méchant, avec deux volontaires (ceux qu’on voit dans le générique de fin de Moi moche et méchant 2, ndlr), et ils se retrouvent dans les années 1960 aux Etats-Unis, avec tout ce que ça peut impliquer comme couleurs, design, références musicales…"

Pierre Coffin : La vraie question était de savoir si 1h30 de Minions, c’était tenable"

Des Minions 100% naturels
Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer en regardant Moi, moche et méchant, les Minions ne sont donc pas une invention farfelue du professeur Néfario. "Ils ne sont pas génétiquement créés. Ils ont tous leur petit caractère individuel, mais ils n’ont pas été construits. Ils sont là depuis la nuit des temps. Dans la séquence d’ouverture du film des Minions, pour mettre en place le principe qu’ils suivent toujours le vilain de leur temps, on voit une cellule qui en mange une autre, puis qui continue d’avancer et là, il y a trois petites cellules jaunes qui la suivent. Elles grossissent, deviennent des petits têtards, etc. On n’explique pas comme ils arrivent là, mais on explique leur évolution."

Pierre Coffin : "Le phénomène Minions nous a un peu échappé"