The terror 2
amc

"En tissant son intrigue à partir de terreurs anciennes pour en faire une histoire moderne pertinente, cette fable semble aussi fraîche et originale que flippante".

Après avoir sorti l'an dernier une première saison splendide dans l'enfer glacé du Canada au XIXe Siècle, l'anthologie The Terror revient avec une saison 2 totalement différente. Infamy (sortie le 16 août dernier en France sur Amazon Prime Video au rythme d'un épisode par semaine) se déroule en effet en 1942 au sein des camps d'internement pour Japonais en Californie, en pleine Seconde Guerre Mondiale, suite à l'Attaque de Pearl Harbor. Rien à voir donc, avec la Marine Royale Britannique et son expédition polaire. Alors est-ce que ça vaut le coup de revenir à The Terror ? La presse américaine en est convaincue !

Newsday écrit d'abord : "The Terror: Infamy est tellement bon et tellement bien écrit qu'il n'y a pas besoin de beaucoup se préparer avant de plonger, même si certaines connaissances historiques ne peuvent pas nuire".

TV Guide estime qu'avec "sa représentation puissante de familles autrefois fières, déracinées et séparées, la série est suffisamment déchirante, même sans ce qui est effrayant. Et pourtant, en tissant son intrigue à partir de terreurs anciennes pour en faire une histoire moderne pertinente, cette fable semble aussi fraîche et originale que flippante".

IndieWire juge que les producteurs, "Borenstein et Woo, accordent une grande confiance à l’histoire principale, à la conception grandiose de la production et aux parallèles modernes pour supporter la majeure partie de la charge émotionnelle de cette saison 2. Même si chaque battement de l’histoire se déroule comme prévu, cette inévitabilité rend en grande partie l’action elle-même plus obsédante."

Variety est du même avis et trouve que "Infamy trouve le moyen de créer un événement historique renversant qui peut parfois sembler trop énorme pour être aussi intime… George Takei trouve des façons nuancées, profondément touchantes, de décrire le traumatisme lié à la construction de son personnage".

New York Magazine est un peu moins emballé : "Les longueurs de cette saison ne fonctionnent pas très bien, mais on apprécie quand même de faire face à une époque qui a été largement évitée dans la culture populaire américaine - une époque qui remonte à présent dans notre subconscient collectif comme un monstre visible sous des couches de glace."

Collider conclut en résumant ainsi : "Il s’agit d’une saison bien conçue et admirablement bien faite, et même si les moments effrayants en eux-mêmes ne sont pas à la hauteur du travail de genre époustouflant réalisé dans la saison 1, Infamy affirme fermement que The Terror est une anthologie digne et enracinée, capable de devenir autant d'horreurs que l'esprit humain peut supporter."