L'aventure c'est l'aventure de Claude Lelouch
Les Films 13- Les Films Ariane- Production Artistes Associés

Le film culte de Claude Lelouch est à revoir ce dimanche sur C8.

Alors qu'il vient de dévoiler la bande-annonce de son prochain film, L'Amour c'est mieux que la vie, Claude Lelouch sera à l'honneur ce dimanche à la télévision, avec la rediffusion ce dimanche de l'un de ses films les plus célèbres : L'Aventure, c'est l'aventure.

Un film qui raconte l’après mai 68

L’Aventure c’est l’aventure met en scène une bande de cinq truands qui décident de renouveler de fond en comble leurs méthodes pour se rapprocher d’actions plus ouvertement politiques et médiatiques, de l’enlèvement d’un Johnny Hallyday consentant à un détournement d’avion ou en jouant les mercenaires pour des révolutionnaires sud- américains. Un an après l’échec de Smic smac smoc (294 305 entrées), Claude Lelouch va se relancer en épousant le bouillonnement sociétal de l’époque. L’après mai- 68 en France bien sûr mais plus largement la fronde anti- capitaliste qui ne cesse de prendre de l’ampleur aux quatre coins de la planète alors que les Etats- Unis s’embourbent dans une guerre du Vietnam de plus en plus meurtrière. Mais il le fait avec espièglerie, en gardant ses distances et en s’amusant de comment dans cette période agitée, les idées les plus farfelues peuvent être les plus sérieusement suivies à partir du moment où celui qui les porte se révèle un orateur hors pair. Sélectionné en ouverture du festival de Cannes 1972, L’Aventure c’est l’aventure fera mieux que trouver son public. Avec 3,8 millions d’entrées, il reste à ce jour le deuxième plus gros succès de la carrière du cinéaste derrière l’intouchable Un homme et une femme et ses 4,2 millions de spectateurs.

Claude Lelouch : "je suis définitivement un homme du présent"

Les refus de Trintignant et Signoret

L’Aventure c’est l’aventure réunit un casting hors pair qui participe grandement à son statut de film- culte : Jacques Brel, Lino Ventura, Charles Denner, Aldo Maccione et Charles Denner en tête. Mais tous ne furent pas les premiers interprètes pressentis. Avant Jacques Brel, Lelouch a en effet pensé à son héros d’Un homme et une femme et du Voyou, le fidèle Jean- Louis Trintignant mais ce dernier a décliné, ne se voyant pas dans ce personnage au cœur d’une histoire à laquelle il ne croyait pas. Et si Lelouch retrouve ici Maccione à qui il avait donné son premier rôle au cinéma dans Le Voyou, Marcello Mastroianni et un certain Bernard Tapie furent un temps envisagés dans son rôle. Le cinéaste retrouvera le second 23 ans plus tard pour Hommes, femmes (mode d’emploi) mais ne dirigera jamais le premier. Tout comme il ne tournera jamais avec Simone Signoret à qui il avait pensé pour jouer une prostituée qui harangue la foule, finalement incarnée par Nicole Courcel. Signoret ne l’avait comme Trintignant, pas senti.

Le réalisateur de La Boum en premier assistant

Pour être son assistant à la mise en scène sur L’Aventure c’est l’aventure, Claude Lelouch a décidé de rempiler avec celui qui avec qui il avait collaboré sur Smic, smac, smoc et Le Voyou. Celui qui fut aussi le premier assistant de Jean Cocteau sur Orphée, d’Henri Verneuil sur Mélodie en sous- sol ou Un singe en hiver, de Jean Giono sur Crésus, de René Clair sur Tout l’or du monde ou de Philippe de Broca sur Les Tribulations d’un Chinois en Chine. Un certain Claude Pinoteau. Ce sera son ultime expérience à ce poste. L’année suivante, il passera à la réalisation avec Le Silencieux où il retrouvera Lino Ventura en interprète principal. Avant les triomphes de La Gifle et La Boum

Trois choses à savoir sur… Un homme et une femme