Date de sortie 26 février 2020
Durée 98 mn
Réalisé par Antoine de Bary
Avec Vincent Lacoste , Emmanuelle Devos , Christophe Lambert
Scénariste(s) Antoine de Bary, Elias Belkeddar
Année de production 2019
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Adrien est un Peter Pan des temps modernes. Il a beau approcher la trentaine, il vit encore comme un enfant. Petit il a connu le succès en tant qu’acteur mais c’était il y a plus de dix ans et aujourd’hui Adrien n’a plus un sou. Il retourne ainsi vivre chez ses parents et tente de redonner un coup de fouet à sa vie. Entre la possibilité d’une histoire d’amour et celle d’un retour qu’il s’imagine triomphant en tant qu’acteur, le chemin d’Adrien sera semé d’embûches.

Offres VOD de Mes jours de gloire

FilmoTV HD FilmoTV 4.99 € Louer 12.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
ARTE Boutique HD ARTE Boutique 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 4.99 € Louer 13.99  € Acheter

Toutes les séances de Mes jours de gloire

Dernières News sur Mes jours de gloire

Sommaire de Première n°505

Baby Yoda, Pinocchio, Pixar, Renée Zellweger, Louis de Funès, Christophe Lambert…

Guide des sorties du 26-02-20

Ce qu’il faut voir cette semaine.

Photos de Mes jours de gloire

AFFICHE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
AFFICHE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
GALERIE
Bac Films
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Noée Abita (Léa), Vincent Lacoste (Adrien)

Noée Abita (Léa), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Vincent Lacoste (Adrien)

Noée Abita (Léa), Vincent Lacoste (Adrien)

Noée Abita (Léa), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Emmanuelle Devos (la mère d'Adrien), Vincent Lacoste (Adrien)

Casting de Mes jours de gloire

Vincent Lacoste
Adrien Palatine
Emmanuelle Devos
Nathalie Palatine
Christophe Lambert
Bertrand Palatine

Critiques de Mes jours de gloire

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Qu’est-ce qui ressemble le plus à un « Lacoste movie » qu’un autre « Lacoste movie » ? Depuis l’inaugural Les Beaux Gosses, Vincent Lacoste trimballe son je-m’en-foutisme naturel de film en film, créant pour l’occasion un vrai personnage de cinéma, une sorte de double sympatoche, qui évoque les héros aussi attachants qu’irritants, en tout cas profondément humains, joués par Jean-Pierre Léaud. Dans le très méta Mes jours de gloire, il pousse le vice jusqu’à jouer un ex-enfant star en déshérence, obligé de retourner vivre chez ses parents tout en tablant sur un rôle qui pourrait relancer sa carrière. Un peu comme si le Lacoste des Beaux Gossesn’avait jamais confirmé au cinéma et n’arrivait pas à se départir d’un spleen tenace qui aurait fini par avoir raison de son moral et de sa santé mentale. Vu sous ce faux angle autobiographique, « matrixien » pour ainsi dire (dans un univers parallèle, Vincent Lacoste serait un loser XXL), Mes jours de gloiredénote une mélancolie tenace traversée d’éclairs comiques, lacostiens en diable : le héros qui prétexte un incendie aux pompiers pour pouvoir rentrer chez lui gratos (il a oublié ses clefs) ou qui se met à être tactile avec ses potes pour prouver à sa mère psy qu’il n’est pas un gay refoulé... Dans le dernier tiers du film, où le drame (léger) se substitue à la comédie, on a l’impression d’assister à la fin d’un cycle de dix ans, d’une épopée intime vers l’âge adulte. À bientôt 27 ans, Lacoste a la vie devant lui. Ses jours de gloire ne font que commencer.