Mes Premières fois
Netflix

Mindy Kaling a créé une rom-com sur mesure, pour parler de l'adolescence à travers une lycéenne indo-américaine.

Elle ne s'en est jamais cachée : Mindy Kaling est amoureuse des comédies romantiques. Ce n'est pas pour rien si, l'an dernier, elle a tenté d'adapter - sans réussite - le grand classique Quatre Mariages et un Enterrement sur le petit écran. Qu'importe, pour sa première création Netflix, l'ancienne star de The Office a développé une nouvelle rom-com, qui se déroule cette fois au lycée. Mes Premières fois (Never Have I Ever) est une teen comédie qui parle sexe et hormones, à travers le regard d'une adolescente américaine, aux origines indiennes.


Devi débute sa deuxième année au lycée. Et il faut bien l'avouer, la première ne s'est pas déroulée idéalement. La jeune fille, rangée du côté des intellos dans la hiérarchie sociale du bahut, a vu son père mourir d'une crise cardiaque au beau milieu du gala de l'orchestre de l'école. Dans la foulée, elle a été prise d'une étrange paralysie des membres inférieurs, qui l'a clouée dans un fauteuil roulant pendant des mois. Après un tel calvaire, elle espère bien que le vent va tourner, à l'heure de la rentrée. Pour être sûre de changer de vie, elle va décider de perdre sa virginité. Et tant qu'à faire, avec le plus beau gosse du lycée...

Mindy Kaling avait déjà fait sensation, en 2012, en devenant la première Indo-Américaine à porter une série télé US : The Mindy Project. Sa dernière création met à nouveau en avant une jeune femme issue de l'immigration, baignée dans la culture de l'Oncle Sam, mais élevée dans la tradition indienne. D'ailleurs, à bien des égards, Devi partage les caractéristiques "néogeek" du Dr. Mindy Lahiri, bercée par la pop culture et pas très douée socialement... Particulièrement touchante, elle est incarnée par une actrice en herbe, Maitreyi Ramakrishnan, une Canadienne castée parmi 15.000 candidates, qui décroche là son tout premier rôle. La jeune débutante semble ainsi vivre Mes Premières fois comme si ces expériences étaient les siennes, et dégage une fraîcheur ingénue qui explique en grande partie la réussite de la série.

Mes Premières fois
Netflix

Tendre, amusante, attachante, Mes Premières fois s'apparente à un croisement entre Sex Education et American Pie, capable de parler de sexe chez les ados en évitant les tabous, mais pas certains clichés. Mindy Kaling et sa co-créatrice Lang Fisher ont pris bien soin de cocher toutes les cases de la représentativité et de la diversité, mais elles le font avec une sincérité manifeste et pas mal de justesse. L'écriture maline des deux scénaristes ne nous épargne pas quelques intrigues usées jusqu'à la corde, mais n'hésite pas à apporter une vraie profondeur émotionnelle à ses personnages. On s'attache vite à Devi et sa petite bande, portrait intime d'une adolescente jonglant entre sa vie de Californienne nourrie à Riverdale et sa culture Indienne prégnante, sans être pour autant réduite à ses origines. Dans le Hollywood post "Problem with Apu", Mes Premières fois sonne comme une réponse "feel good" authentique et réjouissante.

Mes Premières fois - saison 1 - 10 épisodes - sur Netflix à partir du 27 avril 2020.