Home Before Dark critique
Apple

Une fillette journaliste d'investigation déterre une vieille affaire qui a traumatisé la ville natale de son père. Improbable, mais captivant.

À la base de Home Before Dark, il y a une histoire vraie, celle de Hilde Lysiak, une toute jeune journaliste américaine qui publia en 2015 Orange Street News, un journal local à Selinsgrove, Pennsylvanie. Àgée de seulement 13 ans aujourd'hui, elle a le privilège d'être la plus jeune membre de la "Society of Professional Journalists" aux USA. Il faut dire que depuis ses 9 ans, elle adore chasser les histoires et écrire des articles. Notamment sur des homicides.

De quoi inspirer Hollywood, sans aucun doute ! Alors Apple TV + a signé Jon M. Chu (Crazy Rich Asians, GI Joe), pour qu'il adapte les aventures de Hilde devenue Hilda Lysiak dans Home Before Dark. Conformément à l'histoire d'origine, il s'agit d'une fillette dont le père travaillait pour un journal new-yorkais avant d'être limogé. La famille a donc déménagé et quitté Brooklyn, pour la petite ville natale du papa, située au bord d'un lac. Sur place, la journaliste en herbe va se lancer dans une enquête épique, à la suite du meurtre d'une femme, qui s'avère être une vieille amie de son paternel. Il faut dire que papa Lysiak cache un lourd secret. Un traumatisme d'enfant qui va resurgir brutalement et que Hilda va fouiller sans relâche...


C'est là où la réalité s'arrête et que démarre la fiction. Si la vraie Hilde a bien exposé un meurtre sordide dans son journal, à l'âge de 9 ans, doublant tous les titres de presse du coin, il s'agissait en fait d'une tragédie conjugale. Pas de secret enfoui. Pas de fil mystérieux à remonter pour déterrer une affaire incroyable. Home Before Dark prend de larges libertés créatives pour écrire un scénario extravagant. C'est où la série devient quelque peu ubuesque. Les investigations de la petite Hilda sont clairement improbables. On peine sérieusement à croire qu'une adjointe du shérif accepte de partir interroger des suspects, suite aux suggestions de la fillette, et de l'emmener avec elle par dessus le marché, juste parce qu'elle l'a demandé très gentiment. Le travail de terrain mené par la journaliste débutante est par moment abracadabrant.

Mais tant pis, on y va quand même avec elle. Notamment parce que les gens du casting ont fait des merveilles en allant chercher Brooklynn Prince, gamine incroyable de The Florida Project au cinéma en 2017, et qui porte avec force et nuance les les 10 épisodes de Home Before Dark. Une jeune comédienne pétrie de talent, qui nous donne envie de nous intéresser au mystère "Richie Fife". D'autant que l'énigme est assez excitante, pour ne pas dire captivante. On a très envie de découvrir ce qui est arrivé au meilleur ami de papa, 20 ans plus tôt.

Au bout du compte, Home Before Dark navigue adroitement entre l'aventure adolescente et le polar mystérieux. De quoi intéresser les enfants et las parents et donner un divertissement familial qui vous tiendra en haleine pendant le confinement.