Christopher McQuarrie à la première de Mission: Impossible - Rogue Nation
Viennapix/DDP Images/ABACA

Depuis la semaine dernière, la polémique enflait sur les conditions de tournage du prochain film de la saga en Pologne.

Si Christopher Nolan est capable de faire exploser un véritable Boeing pour les besoins de son film, Christopher McQuarrie, lui, ne ferait jamais exploser un véritable pont centenaire pour le sien.

C’est la mise au point que le réalisateur de Mission : Impossible 7 a tenu à faire à Empire magazine, suite à une polémique qui enflait depuis quelques jours. En effet, la rumeur voulait que pour une scène du prochain Tom Cruise, le réalisateur voulait faire faire sauter un pont historique dans le village de Pilchowice (Pologne).

Les habitants auraient exhorté la production à ne pas faire sauter le pont, bien que le ministre de la Culture, Pawel Lewandowsk, ait affirmé que le pont n'avait aucune valeur culturelle. Ce qui a forcé McQuarrie a réagir : "La semaine dernière, une polémique a éclaté dans la presse selon laquelle les producteurs de Mission : Impossible avaient demandé l'autorisation de démolir un pont vieux de 111 ans, en Pologne, et que, ce faisant, nous détruisions un merveilleux morceau de ce l'héritage culturel  du pays au nom du divertissement".

Et le réalisateur de poursuivre en réfutant catégoriquement la rumeur : "J'ai lu beaucoup d'histoires inexactes dans lesquelles je suis nommé et je les ignore généralement. Mais dans ce cas, j'ai senti qu'il était important de clarifier personnellement certaines interprétations erronées de nos intentions, en commençant par ceci : Il n'y a jamais eu de projet de faire sauter un monument protégé vieux de 111 ans."

En fait, la confusion viendrait que la production de Mission : Impossible 7 voulait effectivement détruire en partie le fameux pont, mais  seulement "les parties déjà dangereuses du pont qui devaient être reconstruites, et non les pieux en pierre d'origine."

A lire aussi sur Première