Date de sortie 12 août 2020
Durée 78 mn
Réalisé par Patricia Bardon
Avec Sofia Manousha , Grégoire Isvarine , Héloïse Roth
Scénariste(s) Patricia Bardon
Année de production 2020
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Un village au loin, en bord de mer, où Internet est arrivé. "C'est Mathieu qui a commencé" déclare Nana dans le prologue. La "déclaration" de Mathieu se révèle aussi violente que naïve. Nana part en guerre : elle décide de ne pas pleurer, de ne pas discuter, mais de faire sa guerre en allant encore plus loin que son homme dans la séduction sur les réseaux, en cherchant le pire. Sa guerre sème la zizanie dans le groupe des filles du bord de mer, et des gars. Les désirs et les amours contrariés de Nana et sa bande vont et viennent au rythme des clics comme au rythme des marées, dans des situations aussi irréalistes et farfelues que réelles et contemporaines.

Offres VOD de Nana et les Filles du bord de mer

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Nana et les Filles du bord de mer

Photos de Nana et les Filles du bord de mer

AFFICHE
Cassias Production
GALERIE
Cassias Production
AFFICHE
GALERIE

Nana et les filles du bord de mer, affiche

Nana et les filles du bord de mer, affiche

Sofia Manousha (Nana), Grégoire Isvarine (Damien)

Sofia Manousha (Nana), Grégoire Isvarine (Damien)

Casting de Nana et les Filles du bord de mer

Critiques de Nana et les Filles du bord de mer

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Nana reçoit un beau jour en apparence pourtant tranquille un coup de poing dans le cœur : son compagnon lui avoue qu’il est tombé sous le charme d’une autre. Mais une fois le choc passé, elle décide de lui rendre la pareille et de partir à la conquête d’un nouvel amour via les réseaux sociaux, avec les aléas fantasques qu’une telle entreprise peut engendrer. Il y du Eric Rohmer de Conte d’été et plus encore du Jacques Rozier de Du côté d’Oroüet dans ce voyage épique et volontiers burlesque sur la carte du tendre. Révélée en 2012 par Le noir (te) vous va si bien de Jacques Bral, Sofia Manousha évolue comme un poisson dans l’eau au fil de cette fantaisie aussi légère que maladroite. Très maladroite. Trop maladroite pour convaincre. L’interprétation inégale de nombre de ses partenaires, un scénario rempli de trous d’air et une galerie de personnages pas suffisamment aboutis gâche le plaisir. Faire léger est décidément un exercice bien complexe.