The Mandalorian
Disney +

Bébé Yoda, et le reste.

Enfin, elle arrive chez nous ! Six mois après son lancement outre-Atlantique, la première série Star Wars en live action débarque ce mardi 7 avril en France sur Disney Plus. Mais que vaut The Mandalorian ? Faut-il se lancer dans ce spin-off événement, qui débute 5 ans après la chute de l'Empire (Épisode 6 : Le retour du Jedi) et pas mal de temps avant l'avènement du Premier Ordre (Épisode 7 : Le Réveil de la Force).

L'histoire suit un chasseur de primes qu'on surnomme "Mando", qui accepte une étrange mission : ramener vivant un colis de la planète Alvara-7, pour un client mystérieux et son collège, le Dr Pershing. Il va découvrir qu'il s'agit en fait d'une créature très spéciale... Attention spoilers !


Le twist final du premier épisode a déjà été largement éventé, depuis des mois : oui, c'est un bébé "Yoda" ou plutôt issu de la même race que celle de Yoda, que va ramener le Mandalorien. Et c'est incontestablement la grande trouvaille de la série ! S'agit-il d'un descendant du légendaire Maître Jedi mort dans l'Episode V ? D'une réincarnation ? Quels sont ses pouvoirs ? Sa connexion avec la Force ? D'où vient-il ? Et pourquoi est-il une menace pour les forces de l'Empire qui sont encore disséminées un peu partout dans la Galaxie ? Le mystère est total, excitant, et il pourrait surtout potentiellement chambouler toute la franchise Star Wars ! Oui, Bébé Yoda est un coup de génie incontestable, narrativement parlant, mais aussi sur le plan marketing. Trop mignon, résolument cool, tellement adorable, il va faire craquer ceux qui ne connaissent rien à Star Wars et frisonner les fans de la première heure.

Baby Yoda
Disney

Et à part ça ? Pas grand chose. La première création télévisuelle Star Wars en live action n'est tout simplement pas à la hauteur des attentes. La plupart du temps, elle a même de faux airs d'une web série digitale, destinée à accompagner les films, en explorant d'autres mondes, d'autres personnages, en sautant d'une planète à une autre. Les décors sont un peu fades, parfois mornes. Malgré le budget conséquent, la production value laisse à désirer et certains épisodes ont carrément l'air bâclé (celui dans un vaisseau-prison de la Nouvelle République est certainement le pire). Par dessus le marché, le Mandalorien en question a bien du mal à faire passer la moindre émotion, puisqu'il n'enlève jamais son casque (règle d'or des chasseurs de primes). Et d'ailleurs, l'excellent Pedro Pascal, qui "interprète" le rôle n'est présent, en réalité, qu'une scène sur deux (remplacé par ses doublures une bonne partie du temps).

On se contente donc d'apprécier quelques séquences de "gun fights" au pistolet laser assez chouettes. Une touche "western spatial" divertissante, mais relativement limitée. Il faut en fait attendre les deux derniers épisodes pour que The Mandalorian passe véritablement un cap. L'entrée en scène de Moff Gideon (joué par le toujours si flippant Giancarlo Esposito de Breaking Bad) apporte enfin la dose d'excitation qui reposait uniquement sur Bébé Yoda jusque-là. Un nouvel espoir pour la saison 2, déjà en tournage.

Star Wars : The Mandalorian - 1 saison en 8 épisodes à raison d'un épisode par semaine, sur Disney Plus France à partir du 7 avril 2020.