Les Diaboliques
Les Acacias

En 1955, Henri-George Clouzot demandait au public de ne pas gâcher les surprises de son film.

Arte consacre sa soirée à Simone Signoret, en diffusant Les Diaboliques, puis Les Chemins de la haute ville, de Jacques Clayton. Deux drames sortis dans les années 1950 qui ont marqué le public. Retour sur la sortie du premier, tiré d'un roman de Boileau-Narcejac, qui intrigua Alfred Hitchcock avant d'être réalisé par Henri-George Clouzot avec Simone, donc, mais aussi Véra Clouzot, la femme du réalisateur, et Paul Meurisse. Le maître du suspense se consolera quelques années plus tard en adaptant librement D’entre les morts sous le titre Vertigo/Sueurs froides.

Le 29 janvier 1955 est organisée la première séance publique des Diaboliques, dont le scénario contient de multiples rebondissements. La règle du cinéaste est claire : les retardataires n’auront pas accès aux salles de cinéma. Mieux, à la fin du film, un message adressé aux spectateurs leur demande de conserver le secret : "Ne soyez pas diaboliques. Ne détruisez pas l’intérêt que pourraient prendre vos amis à ce film. Ne leur racontez pas ce que vous avez vu."

Les Diaboliques
Les Acacias
Cinq choses à savoir sur Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot

Une méthode qui sera utilisée cinq ans plus tard par le maître du suspense, Alfred Hitchcock, lors de la sortie de Psychose. "Personne ne sera admis, excepté au tout début du film", pouvait-on lire sur les affiches en anglais. Pour la version VF, le message était tout aussi clair : "Hitchcock vous demande de ne pas manquer le début du film !" Le réalisateur avait également fait publier des publicités anti-spoilers dans les journaux, et en avait fait afficher à l'entrée des cinémas, pour demander comme Clouzot au public de tenir sa langue : "Ne racontez pas la fin... c'est la seule qu'on a !"

Psychose : les messages anti-spoilers
Paramount Pictures

65 ans après la sortie des Diaboliques, à l'heure où il est difficile d'échapper aux spoilers sur nos films et séries préférés (sur les réseaux sociaux, mais pas seulement), ce message est toujours aussi pertinent. Nous ne vous spoilerons donc pas l'intrigue, mais nous contenterons du synopsis officiel : "Dans une institution destinée à l'éducation des jeunes garçons, Christina et Nicole, respectivement épouse et maîtresse du directeur Michel Delasalle, s'associent afin d'assassiner l'homme qu'elles ont fini par haïr. Mais quelques jours après leur méfait, le corps de Michel disparaît..."

Pour en savoir plus : Les Diaboliques est analysé dans le Première Classics n°1