Décryptage d'un plan de Soul, le nouveau film d'animation de Pixar
Pixar

Du story board à la scène finale, voici les principales phases d'animation.

Si Soul sortira finalement sur Disney +, à Noël, et non plus au cinéma, on reste intrigués par ce long métrage animé des studios Pixar co-réalisé par par Pete Docter (Monstres et Cie) et Kemp Powers (auteur de théâtre et scénariste de Star Trek : Discovery). Il racontera une histoire inédite, celle de Joe (voix de Jamie Foxx), un pianiste de jazz, qui tombe dans le coma. Son âme se retrouve coincée dans le "Grand Avant", un lieu où les nouvelles âmes acquièrent une personnalité avant de l'incarner sur Terre. Il se retrouve alors en charge de 22 (Tina Fey), une âme particulièrement coriace...

Soul sur Disney + : une "décision destructrice" selon les cinémas français

Pour patienter jusqu'à sa mise en ligne, SlashFilm dévoile cette semaine une analyse de l'un de ses plans : une image où le héros descend dans le métro new yorkais et s'arrête un instant pour écouter un homme jouer de la musique. Depuis son story board, on se rend compte que cette "simple" idée a énormément évolué au fil des différentes étapes : choix du design des personnages, "layout", animation et éclairage de la scène. Voici les détails.

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 1 : Le story board
Pixar
Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 2 : Les concept arts
Pixar
Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 3 : Le layout (l'agencement du plan)
Pixar
Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 4 : l'animation
Pixar
Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 5 : L'éclairage et les finitions
Pixar

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 1 : Le story board

Plusieurs artistes travaillent sur le story board d'un film d'animation de Disney Pixar. Cette scène en question a demandé pas moins de 1341 dessins. Celui-ci, imaginé par l'artiste Jamie Baker, contient déjà un certain nombre de détails qui seront toujours présents dans la séquence finale : le musicien est assis, il est observé par un chat (qui changera de place en cours de création) et il y a les escaliers du métro en arrière plan. Le héros se penche vers lui pour écouter son interprétation.

Le dessin n'est pas très précis pour le moment, et c'est fait exprès : avec un story board, l'idée est d'illustrer l'idée générale de la scène, la position des éléments principaux et des différents personnages, des angles de caméras... Mais sachant que beaucoup de choses vont être modifiées par la suite, les dessins restent "basiques". On remarque cependant que l'apparence générale du héros est déjà là : ce sera un personnage longiligne avec des lunettes, un chapeau et des moustaches.

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 2 : Les concept arts

Une fois qu'une séquence est validée, les artistes créent ses concept arts, en collant au plus près du scénario. Ils testent alors différentes choses, à commencer par les couleurs de la scène. Joe est à présent en train de manger, des personnages apparaissent au premier et second plan, le chat a été déplacé un peu plus loin, l'oeil devant ici être attiré par la guitare. L'apparence du musicien a totalement changé : il a été rajeuni, a un autre instrument et n'est plus assis sur un carton mais un tabouret. Son étui à guitare est devenu central dans l'image : c'est ici qu'il reçoit l'argent donné par les passants, et donc qu'il est récompensé pour son talent.

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 3 : Le layout (l'agencement du plan)

Etape cruciale en animation, le "layout" permet de faire le lien entre les dessins préparatoires et l'animation en 3D. Chaque plan est ainsi détaillé, les personnages sont "bloqués" à un instant T, afin d'étudier les mouvements de caméras possibles au sein de la scène. On passe de l'animation classique au numérique.

En l'occurrence, l'apparence de Joe a une nouvelle fois évolué : il n'est plus en col roulé, mais en chemise et cravate. Il y a aussi davantage de personnages sur le quai, et le chat revient un peu plus en avant. La position du musicien est davantage tournée vers le spectateur, mais on verra par la suite, qu'il reprendra sa pose initiale. Il y a peu de détails pour l'instant, car l'animation risquant encore de beaucoup changer, la texture et les couleurs définitives seront établies plus tard.

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 4 : l'animation

Ca y est, les éléments principaux du plan sont validés, alors l'animation à proprement parler peut être effectuée. Le look des personnage ne changera plus, ni leur position. C'est là que le plan va véritablement "prendre vie" en étant animé en fonction de ceux qui le précèdent et ceux qui le suivent. Il faut qu'ils s'enchaînent avec cohérence et fluidité. Les animateurs peuvent également s'aider du son : les dialogues sont généralement enregistrés avant l'animation des scènes.

Décryptage d'un plan de Soul, de Pixar : Etape 5 : L'éclairage et les finitions

Tout un département est dédié à l'éclairage sur un film d'animation tel que Soul. Les personnages et effets étant en place, il faut maintenant éclairer la scène afin de mettre en avant certains éléments par rapport aux autres. Ici, ce sont évidemment le musicien et le héros qui doivent ressortir par rapport aux passagers secondaires du métro. L'attention est portée à chaque détails : par exemple, même s'ils sont en arrière plan, les trois personnages qui attendent le métro près des escaliers ont droit à un peu de reflets sur leurs vêtements et chaussures. Les équipes tentent d'offrir un éclairage le plus réaliste possible, même si tout est ici crée numériquement. Le tout doit être peaufiné au maximum afin d'obtenir rendu en haute définition.