Titre original Playoff
Date de sortie 4 juillet 2012
Réalisé par Eran Riklis
Avec Danny Huston , Amira Casar , Max Riemelt
Scénariste(s) Gidon Maron
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2012
Pays de production FR,DE,IL
Producteurs Olivier Delbosc Marc Missonnier
Genre Drame

Synopsis

1982. Entraîneur de basket israélien d'origine allemande, Max Stoller s'est imposé comme une véritable légende dans son pays. Toujours en quête de nouveaux défis, il accepte de prendre en charge l'équipe nationale d'Allemagne de l'Ouest pour l'amener au championnat du monde de Los Angeles. Or, Max doit non seulement entraîner des joueurs démotivés, qui n'ont pas tous envie d'être bousculés dans leurs habitudes, mais il lui faut aussi faire face aux attaques de la presse israélienne qui le considère comme un traître. Ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa mission, coûte que coûte. Sans doute aussi parce qu'il est venu là pour autre chose : repartir sur les traces de son enfance brisée par la guerre, un jour de 1943. Il rencontre alors une jeune femme d'origine turque qui habite dans l'appartement où il a lui-même vécu avec ses parents quarante ans plus tôt. Se retrouvant en elle, il se prend d'affection pour cette déracinée d'aujourd'hui et décide de l'aider…

Offres VOD de Playoff

UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter

Toutes les séances de Playoff

Photos de Playoff

DR
DR
Wild Bunch
STEPHANIE KULBACH
STEPHANIE KULBACH
STEPHANIE KULBACH
STEPHANIE KULBACH
STEPHANIE KULBACH
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach
Stephanie Kulbach

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Playoff

Critiques de Playoff

  1. Première
    par Antoine Prioul

    Il arrive qu’un film tienne la route par la seule puissance de son scénario. On exagère un brin, mais c’est un peu le cas ici tant la matière de Playoff, très dense, atténue les faiblesses chroniques d’une mise en scène aux abonnés absents. Regrettable, donc, mais pas si tragique puisque la quête existentielle de Stoller, dans un pays tiraillé entre son honneur perdu et sa culpabilité, autorise au film une forme de relâchement et d’abandon. Les acteurs, eux, sont là pour alléger autant que faire se peut les métaphores de quinze tonnes utilisées par le réalisateur, comme dans cette séquence où Stoller trinque avec le médecin allemand de l’équipe avant de tomber sur la croix de fer et les brassards SS de ce
    dernier, qui dépassent de son coffre-fort négligemment ouvert... Heureusement, Danny Huston fait passer la pilule grâce à un mélange de classe virile et de rugosité ouvrière, aidé dans sa tâche par une excellente Amira Casar.