DR

Une séquence maintes fois revisitée mais jamais vraiment égalée.

 

 

 

"You talkin' to me?" Cette question, on est nombreux à se l'être posée devant notre miroir lorsqu'on a été pris d'une irrépressible envie de jouer les de Niro. Et on n'est pas les seuls à avoir de temps en temps envie de se glisser, l'espace de quelques instants, dans la peau de Travis Bickle, le héros du cultissime Taxi Driver signé Martin Scorsese. On n'est pas les seuls à avoir envie de jouer les durs devant notre miroir en débitant, le regard mauvais, cette réplique qui n'était pourtant absolument pas prévu au programme.

>>> Taxi Driver : les coulisses d'un film culte

Cette tirade, déclamée par le brillant Robert de Niro, ne figurait pas en effet dans le scénario de Paul Schrader. Tournée alors que la production avait pris du retard, cette séquence a été mise en boîte rapidement. Pressé par l'équipe de mettre les bouchées doubles pour ne pas trop plomber son planning, Martin Scorsese laisse alors le champs libre à son acteur niveau dialogues. Improvisant totalement, Robert de Niro, s'inspirant d'une phrase lancée par Bruce Springsteen dans l'un de ses concerts ("You Talkin to me ?"), balance alors cette réplique qui deviendra culte : "You talkin' to me? You talkin' to me? You talkin' to me? Then who the hell else are you talkin' to? You talkin' to me? Well I'm the only one here. Who the fuck do you think you're talking to?"

Une phrase tellement incontournable qu'elle a été parodiée à de nombreuses reprises. A l'honneur dans La Haine de Mathieu Kassovitz, elle a également eu droit à un clin d'oeil dans Retour vers le futur III de Robert Zemeckis, dans Nulle Part ailleurs sur Canal +, Le Roi Lion de Roger Allers ou encore dans les séries South Park et, plus étonnamment, Hé Arnold !. La preuve ci-dessus en images.

L'histoire de Taxi Driver diffusé ce lundi soir à 20h55 sur Arte :

Ancien marine, traumatisé par ce qu'il a vu, et vécu au Vietnam, Travis Bickle officie comme chauffeur de taxi la nuit. Un métier difficile pour lui qui supporte difficilement le climat régnant dans les bas-fonds new-yorkais. Ne trouvant aucune réponse à un vague engagement politique, il choisit d'agir, mais avec des armes...

La bande annonce du film :