salle de cinema
DR

Emmanuel Macron a annoncé hier soir de nouvelles mesures pour lutter contre le COVID-19. Les lieux culturels, et donc les salles de cinéma, referment leurs portes, pour un mois au moins.

Nouveau coup dur pour le secteur de la culture. Afin de lutter contre la propagation du Coronavirus, un nouveau confinement a été décrété hier par le Président de la République. Dans son allocution, Emmanuel Macron a confirmé que, de fait, à compter de ce vendredi 30 octobre, tous les lieux publics et de spectacle, dont les salles de cinéma, fermeront leurs portes. Comme au printemps, lors du premier confinement, les salles obscures baissent le rideau, "a minima jusqu'au 1er décembre".

Si la Suisse, la Belgique et l'Italie ont déjà pris de telles mesures depuis quelques jours, les cinémas hexagonaux espéraient bien pouvoir continuer à ouvrir, et à jongler avec le couvre-feu, qui les contraignaient déjà à fermer après 21 heures, depuis deux semaines, dans une large partie du pays. Et malgré ce contexte sanitaire, la fréquentation des salles était repartie à la hausse depuis quelques jours.

En effet, la semaine passée, le Box-office français a renoué avec un niveau d'avant crise, atteignant 3 millions d'entrées cumulées. Du jamais vu depuis février 2020, grâce au dernier film d'Albert Dupontel, Adieu les cons, qui a rassemblé 600 000 spectateurs en salles, malgré le couvre-feu. Grâce à Poly, de Nicolas Vanier, proche des 500 000 entrées. Grâce à 30 jours max de Tarek Boudali, qui vient de franchir le cap du million d'entrées. Ou grâce encore au Petit Vampire de Joann Sfar, à Miss et Peninsula, tous les trois au-dessus des 100 000 entrées.

Pour ces films qui ont pris le risque de sortir malgré les mesures sanitaires, le pari était payant. Reste à espérer que les spectateurs continueront de retourner en salles, lorsqu'elles rouvriront, peut-être en décembre..

A lire aussi sur Première