Proxima/Ad Astra : Passez la soirée dans l'espace avec Eva Green et Brad Pitt
Pathé/20th Century Fox

Un double programme ambitieux sur Canal +.

A 21h, Canal + diffusera pour la première fois à la télévision Proxima, un film d'Alice Winocour sorti en novembre dernier au cinéma. Eva Green y incarne Sarah, une astronaute française qui s’entraine avec acharnement au Centre spatial de Cologne, unique femme au milieu des astronautes européens. Elle vit seule avec sa fille de sept ans, Stella, qu’elle couve d’un amour inquiet, se sentant coupable de ne pas pouvoir lui consacrer plus de temps. Quand Sarah est choisie pour partir à bord d’une mission spatiale d’un an, baptisée Proxima, sa vie et celle de Stella sont bouleversées.

Première vous le conseille, ne serait-ce que pour la performance de son actrice principale. Voici un extrait de notre critique : "Pour jouer cette mère courage, la réalisatrice a choisi Eva Green, dont le port altier, l’apparente froideur et le jeu dépouillé de tout artifice apportent de la profondeur au récit. La comédienne n’a jamais été aussi convaincante. Alice Winocour l’a entourée de seconds rôles solides, d’où émerge l’impressionnante débutante Zélie Boulant-Lemesle qui, ni modèle, ni rebelle, oscille entre la maturité d’une enfant de divorcés et l’innocence d’une gamine bercée de rêves. On ressort de Proxima marqué durablement par la beauté de cette aventure, l’envie de saluer avec respect toutes les femmes astronautes présentées dans le générique de fin et la certitude d’avoir vu, par-delà son sujet, un très beau film sur la difficulté d’être femme dans le monde d’aujourd’hui. Un film féministe, au sens le plus exaltant du terme."

Proxima : Eva Green dans son meilleur rôle [Critique]

Juste après, à 22h45, Brad Pitt prendra le relais dans Ad Astra, de James Gray, sorti quelques semaines plus tôt, en septembre 2019. Là aussi, c'est un coup de coeur pour la rédaction, qui a adoré suivre le voyage de l’astronaute Roy McBride (Brad Pitt, donc) jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu. Voici un extrait de la critique de Première : "Dans la peau de l’astronaute qui brave les dangers en retenant ses larmes, Brad Pitt, sublime, est bouleversant de force résignée. Avec ce nouveau rôle anthologique juste après le Tarantino, 2019 est un grand cru pour le fan-club. Il faudra un jour s’interroger plus longuement sur la déferlante d’explorateurs de l’espace aux regards tristes qui se sera abattue sur les écrans ces dernières années, tous ces aventuriers cosmiques portés par l’esprit de conquête mais aux yeux embués par le chagrin et les regrets – Ryan Gosling dans First Man, Sean Penn dans la série The First, Sandra Bullock dans Gravity, Matthew McConaughey dans Interstellar, Robert Pattinson dans High Life... Les années 2010 auront définitivement été celles de la SF dépressive, endeuillée, la tête dans les étoiles, certes, mais bourrée d’idées noires."

Bref, une belle soirée en perspective, la tête dans les étoiles.

Ad Astra : un triomphe de SF audacieuse [critique]