Titre original Spaccapietre
Date de sortie 14 octobre 2020
Durée 104 mn
Réalisé par Gianluca De Serio, Massimiliano De Serio
Avec Salvatore Esposito , Samuele Carrino , Lica Lanera
Scénariste(s) Gianluca De Serio, Massimiliano De Serio
Année de production 2020
Pays de production Italie, France, Belgique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Sous un soleil de plomb, au sud de l’Italie, Angela part avec d’autres travailleurs clandestins dans les champs, d’où elle ne reviendra pas. Face à cette disparition tragique et mystérieuse, lancés dans une quête de vérité, son mari Giuseppe fait la promesse à leur fils Antò de lui rendre sa mère.

Offres VOD de Una promessa

Pas d'offres actuellement.

Photos de Una promessa

GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
AFFICHE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
Shellac
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Una Promessa, affiche.

Una Promessa, affiche.

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Salvatore Esposito (Giuseppe), Samuele Carrino (Acteur)

Critiques de Una promessa

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Une femme dépèce un animal devant un vieillard qui, ensuite, l’asperge d’eau, lui demande de se dévêtir et de s’agenouiller devant lui. Le fantasme est sadique, l’humiliation, totale. L’homme est une sorte de mafieux, on ne sait pas trop ; la femme, une ouvrière qui travaille sous ses ordres dans une exploitation indéterminée où sont exploités inhumainement les migrants africains et les Italiens miséreux. Les frères Di Serio appuient là où ça fait mal avec un voyeurisme malsain et une violence graduelle. S’appuyant sur de longs plans fixes et des dialogues minimalistes, ils instaurent une atmosphère dérangeante et provocante. On pense à un certain cinéma mexicain (Reygadas, Escalante) qui renvoie l’homme à une animalité primaire. Un air de déjà-vu malgré une force certaine.