Mulan 2020
Disney

Une version en prises de vue réelles aux airs de film d'aventure spectaculaire, mais qui ne ressemble plus guère au classique Disney de 1998.

Impossible de dissocier ce Mulan 2020 de sa sortie en salle chaotique, maintes fois reportée et finalement annulée purement et simplement, par le studio Disney. Initialement prévu en mars, le film de Niki Caro aurait pu connaître un destin aussi formidable que les récents cartons au Box-Office du Roi Lion ou de La Belle et la Bête. Mais finalement, ce remake en live-action rejoint le très faible La Belle et le Clochard sur la plateforme de streaming. (Re)confinement oblige, il est disponible gratuitement, à partir d'aujourd'hui, aux abonnés de Disney Plus. Alors faut-il se laisser tenter ?

Ce Mulan revisité n'est pas un grand Disney, mais il a quelques atouts à faire valoir. D'abord, une fable moderne empreinte d'un féminisme appuyé, qui raconte cette même histoire de jeune fille obligée de se transformer en guerrière pour son père, alors que l’Empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre des envahisseurs venus du nord...

Box-office : Comme prévu, Mulan démarre mal en Chine

Ce blockbuster à 200 millions de dollars sait effectivement en mettre plein la vue. Dommage que ce soit sur l'écran du salon, car l'aventure de Mulan est spectaculaire et visuellement étourdissante. Les somptueuses chorégraphies guerrières sont légion et habilement filmées, et inscrivent ce remake en live action dans la veine d'un Tigre et Dragon. Plus que d'un classique Disney pour le coup.

Cette version 2020 ne ressemble plus vraiment au film de 1998. Si les récents remakes en prises de vue réelles ont magnifié l'art du copier-coller de leurs modèles animés, celui-là s'en détache ostensiblement. Il se rapproche d'ailleurs nettement plus du conte chinois originel. Un choix artistique audacieux, qui a quand même un inconvénient majeur : Mulan joue désormais la carte du premier degré total, un peu pesant au fil des minutes. Exit Mushu et l'humour. Exit le "feel good spirit", marque de fabrique de Disney. Cette Mulan se prend très au sérieux et elle finit par en devenir un peu insipide.