Bertrand Tavernier
Marechal Aurore/ABACA

Le réalisateur de La Vie et rien d'autre avait 79 ans.

Ses films venaient d'arriver sur Netflix. Le Juge et l'assassin, La Vie et rien d'autre et Coup de torchon, entre autres, avaient rejoint la plateforme de streaming le 1er mars dernier : trois films avec Noiret, peut-être ses trois meilleurs d'après nous ; dans tous les cas, sûrement les plus représentatifs du cinéma de Bertrand Tavernier -qui vient de mourir, à 79 ans, à Sainte-Maxime, comme l'a annoncé le journal La Croix où le réalisateur avait tenu une chronique de cinéma au début des années 2000. "Rien ne vaut un film en salles. Une copie 35mm moyenne sera toujours mieux qu’un DVD un peu pourri", affirmait le réalisateur en 2018 au micro de Première, éternellement confiant dans le pouvoir du grand écran : "même s’ils travaillent avec Netflix, Scorsese ou Cuarón n’abandonneront jamais la salle."

Les trois meilleurs films de Bertrand Tavernier à voir en mars 2021 sur Netflix

Né à Lyon, camarade de classe à Paris du réalisateur Volker Schlöndorff, il début en tant que critique dans Positif et Les Cahiers du cinéma avant de décrocher le poste d'assistant de Jean-Pierre Melville sur Léon Morin, prêtre (1961), après l'avoir interviewé. Il exerce aussi le travail d'attaché de presse sur les films de Stanley Kubrick et Claude Sautet dans les années 70. Son premier long-métrage, L'Horloger de Saint-Paul, sorti en 1973, remporte l'Ours d'argent à Berlin et marque le début d'une relation fusionnelle avec Philippe Noiret. Ils tourneront ensemble sept films ensuite : Que la fête commence, Le Juge et l’assassin, Une semaine de vacances, Coup de torchon, Autour de minuit, La vie et rien d’autre, et La fille de D’Artagnan. Leur deuxième film, la fresque historique Que la fête commence, remporte outre un gros succès public les César du meilleur réalisateur et du Meilleur scénario. Si Tavernier a creusé une veine historique et romanesque (Capitaine Conan, La Princesse de Montpensier) en parallèle d'un cinéma actuel et engagé (L.627, L'Appât, Ça commence aujourd'hui), il s'est aussi essayé à la science-fiction avec La Mort en direct (1980), tourné en anglais à Glasgow avec Romy Schneider et Harvey Keitel où ce dernier la filme mourir grâce à des caméras greffées dans les yeux.

Bertrand Tavernier : “Même s’ils travaillent avec Netflix, Scorsese ou Cuarón n’abandonneront jamais la salle”

Quai d'Orsay, adaptation de la BD du même nom avec Thierry Lhermitte, sorti en 2013, a été son dernier film de fiction. Sa dernière œuvre était le documentaire Voyage à travers le cinéma français en 2016, où il renouait avec ses souvenirs d'enfance et sa cinéphilie critique, comme s'il pressentait qu'il fallait boucler une boucle. Il n'avait jamais abandonné son travail de critique et d'historien du cinéma, publiant avec Jean-Pierre Coursodon 30 ans de cinéma américain en 1970, régulièrement réédité. La prochaine édition, intitulée 100 ans de cinéma américain, sera publiée fin 2021.