Benoït Poelvoorde apprend à faire du vélo dans la bande-annonce de Raoul Taburin
Pathé

Pour la sortie de l'adaptation de Sempé, l'acteur belge s'est entretenu avec Première sur sa passion du cyclisme et de la cascade.

Après avoir fait Le vélo de Ghislain Lambert, Benoit Poelvoorde ne voulait pas rejouer un cycliste. "C'est pour ça que j'ai pris le rôle d'un type qui ne savais pas faire de vélo", confie-t-il avec sa malice habituelle. L'acteur de Podium et C'est arrivé près de chez vous est à l'affiche de Raoul Taburin a un secret, fidèle adaptation du roman de Sempé par Pierre Godeau. L'histoire d'un talentueux réparateur de bicyclettes (renommés taburins en son honneur) et légendaire casse-cou, qui n'a en fait jamais su tenir en selle.

"Raoul Taburin est un film sur l’imposture. C’est l’histoire d’un réparateur de vélo qui a un secret absurde : il ne sait pas faire de vélo ou de taburin comme on dit à Venterol. Il a étudié tout ce qu’il pouvait sur le vélo et il s’approche autant qu’il peut de ce qui lui est interdit", explique le comédien belge qui s'est amouraché du cyclisme après avoir coécrit Ghislain Lambert en 2001. Poussé à se renseigner sur l'histoire du Tour de France, il s'est épris de la dimension stratégique du sport et de sa mythologie héroïque.

"Je suis devenu un fan de vélo très tard, quand j’ai fait Ghislain Lambert. C’était un film sur un coureur qui est né le même jour qu’Eddy Merckx mais mon cycliste préféré était Jacques Anquetil. Il pouvait faire la fête le soir et gagner une étape le lendemain. Quand j’ai fait le film, j’ai compris la finesse tactique et la beauté de ce sport.", livre-t-il.

Notre critique de Raoul Taburin

Malgré sa passion pour les vitesses et les pignons, le tournage n'a pas été de tout repos pour l'acteur du Grand Bain. "La seule fois où je suis monté sur une bicyclette pour le film j’ai réussi à tomber. J’ai freiné trop fort et je suis passé par-dessus bord. J’ai même perdu 20% de la motricité de mon bras. Alors qu’on ne me dise pas que je ne me suis pas donné pour ce film !", s'est-il exclamé, rieur.

Raoul Taburin marque aussi ses retrouvailles avec Edouard Baer qui incarne le photographe parisien Hervé Figougne. "J’avais déjà tourné pour Edouard dans Akoibon. Nous sommes très amis et c’était un problème pour le tournage. Il ne fallait pas que cette complicité saute aux yeux tout de suite, car on devait garder une sorte de distance et de pudeur propres aux personnages.", a-t-il déclaré au sujet de leur amitié. Une bonne entente qui transparait tout de même dans cette comédie familiale qui tire autant de l'univers de Sempé que de celui de Pagnol.

Raoul Taburin a un secret est en salles depuis mercredi 17 avril.