Strip-tease backlash
capture d'écran YouTube

Dans un communiqué, Jean Libon et Marco Lamensch affirment que le concept de ce revival télévisuel sur RMC Story a été vendu sans qu’ils soient mis au courant.

C’était l’une des nouvelles télévisuelles les plus excitantes de cet été : le retour de l’émission culte Strip-tease avec trois épisodes inédits diffusés sur RMC Story du 27 juillet au 2 août. Les fans de La soucoupe et le perroquet, de Berger cherche bergère ou encore 135.3 dB étaient en liesse à l’idée de binge-watcher ces nouveaux documentaires atypiques.

L’émission culte Strip-tease fait un retour inattendu

Pourtant, une dépêche AFP, datée du jeudi 11 juillet, relaye un communiqué de presse dans lequel les créateurs de l’émission belge, Jean Libon et Marco Lamensch, vilipendent cette cuvée 2019 : "Il semblerait que le concept de l'émission ait été vendu à une maison de production belge. (…) Et, sous le nom de Strip-tease, une chaîne privée française va diffuser, fin juillet, une copie d'une émission emblématique du service public."

Dans ce même communiqué, Libon et Lamensch relèvent notamment le manque de moyen de cette nouvelle émission et sa réalisation qu’ils considèrent largement en deçà de ce qu’ils produisaient à l’époque pour la télévision publique belge, RTBF : "[La nouvelle équipe est composée] d'une personne (contre trois, jadis), pas de preneur de son, quatre fois moins de temps de réalisation, division par deux du salaire du réalisateur... qui bien souvent n'assiste même pas au montage et ne signe pas le film !"

Enfin, ils enfoncent le clou en affirmant qu'"entre 1985 et 2012, l'émission a produit plus de 850 films. Tous ne sont réussis mais un tiers d’entre eux sont des chefs-d'œuvres à l'instar de La soucoupe et le perroquet. Que les nouveaux venus produisent seulement quelques films de cette qualité, et ils auront gagné le droit de s'appeler Strip-tease. En attendant, à l'évidence, Pigalle ou Moulin Rouge, conviendrait mieux !"

La guerre est déclarée ?

A lire aussi sur Première