DR

De Gore Verbinski à Denis Villeneuve, notre liste de réalisateurs rêvés pour le futur film Dune.

La nouvelle vient de tomber : les droits d'adaptation cinématographiques et télévisuels de la saga de science-fiction Dune viennent d'être acquis par le studio Legendary de Thomas Tull. Pas trop tôt : depuis les mini-séries Dune (2000) et Les Enfants de Dune (2003), le monument de Frank Herbert attend celui ou celle qui le ressuscitera avec toute la grandeur et l'ampleur qu'il mérite. Qui pourra être le nouveau Messie de Dune ? Première fait sa liste de réalisateurs rêvés pour partir sur Arrakis.

Le studio de Warcraft, Pacific Rim et Jurassic World récupère les droits d'adaptation de Dune

Gore Verbinski
On l'avait déjà cité pour chapeauter un éventuel nouveau Conan le Barbare. On garde le même argumentaire. Après le flop de son magnifique Lone Ranger, celui qui a signé les trois premiers Pirates des Caraïbes pourrait trouver en Dune sa renaissance dans le registre du blockbuster punk, un peu taré et visuellement hallucinant. Comme Gore pourrait faire son come back en février 2017 avec A Cure for Life, fable fantastique en huis clos dont le premier trailer est tout simplement surexcitant, on se dit que tout est possible.

Nicolas Winding Refn
L'héritier officiel d'Alejandro Jodorowsky (auquel NWR a dédié son Only God Forgives), Refn semble un choix évident mais est peut-être encore trop arty pour signer un blockbuster. Qu'on se rappelle le choix -encore audacieux- de David Lynch pour tourner le Dune de 1984. Mais les visions psyché de The Neon Demon nous rappellent que s'il y a quelqu'un pour faire un Dune sous LSD, c'est bien notre Danois daltonien préféré. On pourrait ajouter Dune à sa liste de projets SF 60s-70s que NWR a envisagé ces derniers temps : L'Incal, L'Age de Cristal, Barbarella...

Terry Gilliam
Comme Dune est un projet maudit, autant prendre un cinéaste qui s'y connaît en malédictions. S'il a montré ses limites face à des producteurs aussi têtus que lui pour qu'il fasse du grand public (Le Frères Grimm produit par les Weinstein), le nom de l'ex-Monty Python est toujours synonyme d'imaginaire fou et visionnaire. Au fait Terry, ça en est où Don Quichotte ?

J.J. Abrams
Le choix de la sécurité. Abrams & Cie, spécialiste en reboots de franchises de science-fiction. Après Star Trek en 2009 et Star Wars en 2015, Dune : un autre film de fanboy élevé par Spielberg, certes, mais surtout un film fait par un yes man qui sait exactement le produit qu'il doit concevoir, dans quels délais et avec quel budget.

Gareth Edwards
Après avoir prouvé qu'il pouvait faire un blockbuster de studio avec son Godzilla pour Legendary, Edwards semble avoir été lessivé par son passage chez Disney pour Rogue One : A Star Wars Story (en salles le 14 décembre). Le réal' de Monsters pourrait revenir chez Thomas Tull, où son séjour semble avoir été plus harmonieux, pour diriger Dune.

Duncan Jones
Warcraft a beau avoir été une déception aux Etats-Unis, le film a cartonné en Asie et surtout en Chine grâce au marketing de la division Asie de Legendary. Et le réalisateur de Moon et Source Code est reparti vers ce qui lui plaisait : le cinéma de science-fiction à petite échelle mais grosses idées avec Mute, un polar dans Berlin façon Blade Runner avec Alexander Skarsgård et Sam Rockwell prévu pour 2017. Un Dune par Dun(e)can ensuite pour créer enfin le film de SF spectaculaire dont il rêve ? On signe direct.

Andrew Stanton
Comme pour Verbinksi, on avait retenu Stanton pour Conan, et rebelote l'argumentaire. Après le flop de son magnifique mais très coûteux trip de SF pulp John Carter, Andrew Stanton était sagement revenu chez Pixar pour co-signer Le Monde de Dory, le deuxième plus gros succès mondial de 2016 pour le moment avant de plancher sur le script du futur Toy Story 4. Très bien. Mais on serait Legendary, on aurait plein d'argent et un caractère suicidaire, on ferait un chèque en blanc à Stanton pour faire Dune, lui qui a montré son sens du cinéma héroïque fabuleux avec John Carter.

Ridley Scott
Il avait failli tourner Dune pour Dino De Laurentiis en 1984 avant de laisser la place à David Lynch et de partir faire Legend. A l'époque, c'était un choix obligé, il était le réal' d'Alien, le huitième passager et de Blade Runner. Alors qu'on attend Alien : Covenant pour août 2017, n'oublions pas que Sir Ridley a tourné Exodus : Gods and Kings, étonnant péplum sur les tourments du pouvoir, de la religion, de la guerre et des destinées messianiques. Dune pourrait être ainsi un ultime chef-d'oeuvre sur la mort de Dieu et les batailles divines.

Lana et Lilly Wachowski
Parce que les créatrices de Matrix nous en doivent une après leur ambitieux mais décevant Jupiter : Le Destin de l'univers. Parce qu'à part elles, qui pourra diriger la création d'un nouvel univers de SF monumentalement syncrétique ? Dune pourrait être leur nouveau Matrix.

Bong Joon-ho
Avec le terrassant Snowpiercer, le réalisateur de The Host avait montré qu'il pouvait faire un cinéma sans autre objectif que celui d'avoir la vision artistique la plus élevée. Casting multiethnique, adaptation libérée, propos politique frappant et anarchiste. De quoi pirater une adaptation trop lisse de Dune.

Denis Villeneuve
Actuellement au travail sur Blade Runner 2049 (sortie en octobre 2017), notre réalisateur québécois préféré (bon, OK, avec Xavier Dolan) a trouvé le temps de s'attaquer à la SF réflexive sur le temps, le langage, la mémoire et la famille avec Premier contact (en salles le 7 décembre). Et devinez quoi ? En septembre dernier, le génial auteur de Sicario disait à Variety que son fantasme était de tourner un nouveau film Dune. "Adapter Dune, c'est un de mes plus anciens rêves, mais récupérer les droits, ça prend un temps fou, et je ne crois pas que j'y arriverai", disait-il. Si le plus dur était cette affaire de droits, on peut dire que c'est une affaire pliée.