Date de sortie 7 octobre 2015
Réalisé par David Lambert
Avec Jean-Michel Balthazar , Monia Chokri , Nahuel Pérez Biscayart
Scénariste(s) David Lambert
Distributeur OutPlay
Année de production 2015
Pays de production Belgique

Synopsis

Lucas, un jeune argentin démuni, fait tout ce qu'il peut pour survivre à Buenos Aires. Sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution. Lucas traverse l'Atlantique et arrive dans un petit village de Belgique pour devenir l'apprenti de Henry, mais il se sent vite prisonnier... Audrey, la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui...

Offres VOD de Je suis à Toi

UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Je suis à Toi

Critiques de Je suis à Toi

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Jeune prostitué argentin, Lucas se fait "adopter" sur Internet par Henry, un boulanger belge solitaire, qui en fait son apprenti et son amant. Mais le jeune homme se sent vite à l’étroit dans la boutique, dont la vendeuse, Audrey, ne le laisse pas insensible... David Lambert filme ce ménage à trois avec un sens de l’absurde typiquement belge et une cruauté teintée de grâce – les moments où l’énorme Henry chante et danse. Parfois trivial (le cinéaste n’édulcore pas les tristes scènes de sexe qui constituent le quotidien forcé de Lucas), le propos fait la part belle à des personnages attachants, quitte à les enfermer dans une certaine routine.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    Jeune prostitué argentin, Lucas se fait "adopter" sur Internet par Henry, un boulanger belge solitaire, qui en fait son apprenti et son amant. Mais le jeune homme se sent vite à l’étroit dans la boutique, dont la vendeuse, Audrey, ne le laisse pas insensible... David Lambert filme ce ménage à trois avec un sens de l’absurde typiquement belge et une cruauté teintée de grâce – les moments où l’énorme Henry chante et danse. Parfois trivial (le cinéaste n’édulcore pas les tristes scènes de sexe qui constituent le quotidien forcé de Lucas), le propos fait la part belle à des personnages attachants, quitte à les enfermer dans une certaine routine.