Date de sortie 9 mai 2018
Durée 85 mn
Réalisé par Natalia Beristain Egurrola
Avec Karina Gidi , Daniel Giménez Cacho , Raul Briones
Scénariste(s) Javier Peñalosa, María Renée Prudencio
Distributeur KMBO
Année de production 2017
Pays de production Mexique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Rosario Castellano est étudiante en philosophie au Mexique. Introvertie mais passionnée, elle consacre dès son plus jeune âge son temps à la lecture de grands auteurs et à l'écriture de premiers textes. On commence à publier dès le début des années 1950, ses écrits, dont des textes sur la condition féminine. Mais elle est confrontée au quotidien à une société masculine qui la considère peu. Son érudition et sa pugnacité feront d'elle, l'une des plus grandes écrivaines de la littérature mexicaine.

Offres VOD de Los adioses

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Los adioses

Photos de Los adioses

Critiques de Los adioses

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Ce long métrage a a le mérite de nous familiariser avec une auteure peu connue et encore moisn reconnue de ce côté-ci de l’Atlantique : Rosario Castellanos. Considérée comme l’un des écrivains majeurs de la littérature mexicaine du 20ème siècle au spectre extrêmement large (romans, essais, poèmes, pièces…), elle fut aussi et surtout une figure majeure du féminisme dans son pays. Et c’est sur ce combat-là que se concentre plus particulièrement le film de Natalia Beristain Egurrola. On y suit la montée en puissance de cette jeune étudiante introvertie et sa lutte incessante pour se faire une place dans l’univers ultra machiste de la littérature de l’époque. Son principal adversaire ? Son mari, Ricardo Guerra, lui-même auteur très prisé qui accepte mal ce qu’il vit comme une concurrence insupportable ! Comme si la voir vivre harmonieusement ses vies de femme, de mère et d’écrivain lui semblait un geste de pure provocation uniquement ciblé contre lui. Mais ce portrait passionnant et concret du féminisme en action est hélas ici desservi par un manque, tant dans la conduite du récit que dans sa mise en scène. Un biopic bien banal au regard de la vie hors normes de son sujet. Comme un contresens maladroit.