Toutes les critiques de La Voie de la justice

Les critiques de Première

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    C’est une histoire américaine. Celle de Bryan Stevenson, un brillant avocat qui a choisi d’aider les détenus incarcérés à tort en raison, souvent, de discriminations. Le film se concentre sur son cas le plus célèbre, Walter McMillian, un Noir condamné à mort sur la seule foi d’un témoignage douteux. L’action se situe en Alabama, l’un des États où sévit un racisme grégaire... Destin Daniel Cretton (States of Grace), le réalisateur fétiche de Brie Larson (à qui il confie le rôle de l’assistante de Stevenson), filme ce biopic avec un sérieux papal et donne à Bryan Stevenson des allures de messie du barreau. Michael B. Jordan l’incarne l’oeil sévère et la mâchoire serrée. Un héros, un vrai, guidé par un idéal. C’est une histoire américaine, sans surprises ni réel suspense, mais carrée.