DR

En pleine vague du #OscarsSoWhite, l'annonce du casting de Joseph Fiennes pour incarner Michael Jackson a ravivé la polémique sur le whitewashing hollywoodien. D'autant plus qu'elle va à l'encontre des désirs du Roi de la Pop.

Alors que Hollywood se divise actuellement autour de la représentation des acteurs noirs au cinéma et au palmarès de la saison des awards, l'annonce du casting du téléfilm Elizabeth, Michael & Marlon a jeté encore un peu plus d'huile sur le feu. Produit pour la chaîne britannique Sky Arts, ce téléfilm devrait mettre en scène un road-trip organisé par Michael Jackson, sa grande amie Elizabeth Taylor et Marlon Brando, juste après les attentats du 11 septembre 2001. Les aéroports s'étant retrouvés bloqués, le Roi de la Pop avait décidé de raccompagner ses amis, qui avaient assisté à son concert au Madison Square Garden, jusqu'en Californie à bord d'une voiture de location. Un périple qui se serait arrêté à l'époque au fin de l'Ohio et qui avait fait l'objet d'un article dans Vanity Fair en 2011.

#OscarsSoWhite : retour sur la polémique

"C'est un regard ironique, drôle et léger sur trois extraordinaires personnages que tout le monde connaît", confie à ce sujet au site Entertainment Tonight Joseph Fiennes, choisi pour prêter ses traits à la star décédée en 2009. "Pour certains c'est une légende urbaine et notre histoire part du principe que cette histoire s'est vraiment produite, peut-être telle quelle, et qu'ils se retrouvés coincés dans une voiture sur plus de huit cents kilomètres alors qu'ils conduisaient jusqu'en Pennsylvanie".

On retrouvera au générique d'Elizabeth, Michael & Marlon Stockard Channing dans le rôle d'Elizabeth Taylor et Brian Cox dans celui de Marlon Brando. Quant au King of Pop en personne, il sera donc incarné par Joseph Fiennes, une décision qui a provoqué une vague de mécontentement sur le réseaux sociaux, accusant la production d'avoir engagé un acteur blanc pour incarner le chanteur, dont la peau s'est progressivement dépigmentée à partir des années 80 à cause d'un vitiligo.

Qui plus est, cette décision va à l'encontre des déclarations que Michael Jackson avait tenu de son vivant à ce sujet. En 1993, la popstar avait accordé une longue interview dans sa demeure de Neverland à Oprah Winfrey, qui avait à l'époque abordé une publicité qui avait représenté la star dans sa jeunesse à l'aide d'un petit garçon blanc. Une décision avait choqué le chanteur, qui déclarait à la journaliste et animatrice vedette : "C'est stupide, c'est la chose la plus ridicule et terrifiante que j'ai jamais entendu. Pourquoi voudrais-je qu'un enfant blanc joue mon rôle ? Je suis un afro-américain, je suis fier d'être afro-américain, je suis fier de qui je suis".

Alex Proyas et Lionsgate "s'excusent sincèrement" pour le whitewashing de Gods of Egypt

Pour défendre le choix de son casting, Joseph Fiennes a également invoqué l'évolution physique du chanteur et des questions de ressemblances à l'écran : "Michael Jackson avait vraiment un problème, un problème avec la pigmentation de sa peau, c'est quelque chose dont je suis certain. Il était probablement beaucoup plus proche de ma couleur de peau qu'à celle qui était la sienne à l'origine".

La diffusion d'Elizabeth, Michael & Marlon sur Sky Arts est prévue pour la fin de l'année.