Nom de naissance Carl Zuckmayer
Genre Homme
Profession(s) Scénariste, Scénario original
Avis

Biographie

Dramaturge et essayiste allemand très populaire en son temps, Carl Zuckmayer fut officier au cours de la première guerre mondiale. Après des études scientifiques, faites à Mayence et après avoir servi pendant quatre ans dans l'armée allemande lors de la première guerre mondiale, il s'oriente vers la littérature et devient scénariste en 1926. Il collabore ensuite à la revue expressionniste Die Aktion et obtient le prix Georg Büchner deux ans plus tard. Exilé aux États-Unis par le régime nazi, il y reste jusqu'à la fin de la guerre. Il rencontre la gloire avec une comédie réaliste : Le Joyeux vignoble écrite en 1926. Après les pièces de style populaire comme Schinderhannes créée en 1927, Le Paysan du Taunus (Der Bauer aus dem Taunus) en 1927, Katharina Knie en 1928, Carl donne en 1931, un aperçu de la République de Weimar avant la montée du fascisme dans Le Capitaine de Köpenick (Der Hauptmann von Köpenick). Le point de départ du roman est un fait historique de l'Allemagne wilhelmienne. Il y dénonce les méfaits des méthodes militaires prussiennes : l'obéissance aveugle, la bureaucratie, le prestige de l'uniforme, qui tuent la liberté de pensée. Mais, cet écrivain antifasciste doit surtout sa renommée à deux pièces sur le national-socialisme et sur la guerre. En tant que cinéaste, sa collaboration la plus prestigieuse demeure son scénario de L'Ange bleu de Josef Von Sternberg, sorti en 1930. Ce drame se déroule dans une petite ville allemande des années 20. Emmanuel Rath, vieux célibataire rigide, est professeur de lycée. D'un moralisme intransigeant, il ne cesse de terroriser ses élèves. Lorsqu'il découvre que trois d'entre eux fréquentent L'Ange bleu, une boîte de nuit louche où se produit la chanteuse Lola Lola, il décide de les prendre en flagrant délit de débauche. Mais, au moment de réprimander la troublante demoiselle, il ne peut se défendre d'une irrésistible attirance à son égard. Bientôt, fou amoureux de la belle, il se jure de l'épouser. Ayant atteint son but, il est mis à la porte du lycée. Qu'à cela ne tienne, il suivra son épouse dans ses déplacements... Après un exil difficile en Suisse et aux États-Unis, Zuckmayer écrit en 1946, un drame qui rencontre immédiatement le succès : Le Général du diable (Des Teufels General). Dans cet ouvrage, les problèmes moraux que pose le Troisième Reich sont abordés à travers le personnage d'un général de l'aviation du nom de Harras. Après avoir été un hitlérien convaincu, Harras reconnaît son erreur et choisit de se suicider. Il y traite surtout la psychologie des officiers sous le nazisme. Cette pièce devient un film à succès en 1955. Dans le Chant dans la fournaise créé en 1950, il a recours à l'allégorie et reçoit le Prestigieux Prix Goethe de la ville de Francfort-sur-le-Main. En 1960, il obtient le Grand Prix de l'État autrichien de littérature et sept ans plus tard, il devient citoyen d'honneur de l'université de Heidelberg et est élu dans l'Ordre pour le Mérite pour la science et l'art. En 1972, Zuckmayer perçoit le Prix Heinrich-Heine de la ville de Düsseldorf.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Der Hauptmann Von Köpenick Scénariste -
1957 Le Capitaine De Köpenick Scénariste -
1940 De Mayerling à Sarajevo Scénariste -
1930 L'Ange bleu Scénariste -