the virtues
Channel 4

Le créateur de This is England revient avec un nouveau drama fort en émotions. En compétition officielle cette année à Lille.

Il y a définitivement quelque chose de Ken Loach dans la manière dont Shane Meadows filme la Grande-Bretagne dans The Virtues. Présenté hier au public de Séries Mania dans le cadre de la compétition officielle, ce drama social à fleur de peau raconte l'histoire de Joseph, divorcé, seul, et mal dans sa vie, dans la petite ville de Sheffield, au nord de l'Angleterre. Alors que son fils de 9 ans part s'installer en Australie avec sa mère et son beau-père, il noie son chagrin dans l'alcool, jusqu'à en perdre la tête. Totalement au fond du trou, Joe décide alors de s'en aller en Irlande, pour retrouver la dernière famille qui lui reste : une soeur qu'il n'a plus vue depuis 30 ans...

Sans aucun doute, Meadows et son acolyte Jack Thorne (auteur de Harry Potter et l'Enfant Maudit notamment) ont signé là l'une des oeuvres coup de poing de cette deuxième édition lilloise du festival. Plaçant sa caméra toujours là où ça fait mal, le réalisateur dépeint avec une puissante émotion "loachienne" la souffrance quotidienne d'un loser ordinaire, à qui la vie n'a jamais fait de cadeau.

Stephen Graham, qui a passé presque une décennie dans la saga This is England, déjà sous les ordres de Meadows, donne de sa personne. Et c'est le moins qu'on puisse dire. Présent dans tous les plans ou presque, il incarne avec une sensibilité déroutante ce pauvre Joseph, en quête d'une résurrection bien incertaine.

Au son de la splendide musique originale composée par PJ Harvey, un instant lacrymal succède à un autre, dans une ambiance dépressive assez fracassante. Non, The Virtues n'est pas une série agréable, ni même facile d'accès. Mais il faut s'accrocher et passer le premier épisode (franchement glauque) pour ensuite accompagner le très attachant Joseph dans sa reconquête de la vie.

The Virtues - diffusée prochainement outre-Manche sur Channel 4.

A lire aussi sur Première

Dr Death soigne Joshua Jackson (critique)

Insaisissable chirurgien de la mort, l'ancien beau gosse de Dawson donne toute sa force à ce « true crime drama » qui traîne un peu en longueur.

Anna, à voir absolument et dès maintenant sur Arte.TV (critique)

Deux mois avant sa diffusion sur Arte, la série nouvelle série du créateur d'Il Miracolo, intense conte dark sur l'enfance et la fin de l'innocence, est disponible en streaming.