Godzilla vs. Kong
Legendary Pictures

Le succès du blockbuster redonne espoir à toute une industrie.

Le succès du nouveau film d’Adam Wingard a prouvé que rien ne peut remplacer le visionnage de films au cinéma, même quand ceux-ci sont déjà disponibles en streaming. Depuis l’arrivée du coronavirus, et donc la fermeture des salles, aucun film n’a su égaler le succès au box-office de Godzilla vs Kong : en moins d’une semaine en salles, il avait déjà récolté 48,5 millions de dollars (285 millions à ce jour, ), alors qu’il était déjà disponible sur HBO Max, le service de streaming de WarnerMedia, d’après le site américain Variety. Une bonne nouvelle pour cette production ayant coûté 165 millions de billets verts.

Godzilla vs Kong cartonne à l'international

Une “double sortie” qui n’aurait, a priori, jamais eu lieu hors période de pandémie. Et bien sûr, le déplacement des gens dans les salles de cinéma indique, qu’en plus du succès monstre du film, ils veulent toujours se retrouver ensemble dans une salle obscure. Un signal positif pour l’avenir du 7ème art. “Le fait que ce film génère autant d’intérêt dans les cinémas, malgré le fait que le streaming soit une option directe et immédiate, montre le pouvoir culturel et l’intérêt de sortir et de se retrouver en communauté. Les gens reconnaissent que ce n’est pas la même chose dans son salon”, souligne Shawn Robbins, analyste en chef chez Box Office Pro. L’ambiance des salles et le partage avec autrui semblent toujours être des notions essentielles. Il démontre aussi que le streaming n’est pas ce qui tue le cinéma, comme beaucoup peuvent le penser, car “quand on donne le choix au public, il continue de fréquenter les salles”.

Cependant, les statistiques ne sont pas entièrement fiables. Il se peut que la sortie de Godzilla vs Kong en streaming ait, malgré tout, freiné les recettes du film au box-office. De plus, une question se pose : streaming et salles de cinéma peuvent-ils cohabiter sur le long terme, vendant respectivement abonnements et tickets d’entrée ? Tant que les sociétés hollywoodiennes n’auront pas trouvé un réel moyen de comparer les mesures d’audience, il est impossible d'y répondre précisément. D'autant que ce sont les plateformes de streaming qui communiquent elles-mêmes leurs chiffres d'audience...

Aux Etats-Unis, malgré le fait qu’environ 55% des salles de cinéma ont rouvert leurs portes, les capacités d'accueil restent très réduites (50% en moyenne). Shawn Robbins ajoute qu’il faut considérer “la reprise en salles comme un processus qui va connaîtra sûrement des flux et des reflux”. L'espoir est en tout cas pour toute une industrie.